REVISTĂ ONLINE EDITATĂ DE UNIUNEA CINEAȘTILOR DIN ROMÂNIA

Premiul pentru publicistica 2015 al Asociatiei Criticilor de Film



“Dessine-moi un montagnard”, cronică la ”Muntele magic”, în Le Monde


Cronică de film Muntele magic, realizat de Anca Damian, apărută în Le Monde 23 decembrie 2015.

Portrait animé d'un Franco-Polonais qui a rejoint les troupes du commandant Massoud
La Montagne magique
Peut-être Adam Jacek Winkler n'était-il pas né à la bonne époque, ou au bon endroit. Peut-être était-il coincé dans la peau d'un autre. Toujours est-il que cet étonnant personnage, né en 1937 en Pologne, fuyant le communisme pour vivre de petits boulots à Paris dans les années 1960, fondant une famille et la quittant pour rejoindre les moudjahidine du commandant Massoud en Afghanistan dans les années 1980, n'a jamais semblé se sentir à sa place nulle part. Seule la montagne lui a tenu lieu d'amante au long cours, accueillant en si­lence sa solitude et son idéal.
Quatrième long-métrage de la réalisatrice roumaine Anca Damian, La Montagne magique s'empare de ce personnage unique par le biais d'un genre aussi rare qu'intéressant: le documentaire animé. Deuxième volet d'une trilogie sur l'héroïsme entamée avec Le Voyage de Monsieur Crulic (2011), La Montagne magique est également le résultat d'un travail d'animation hybride, au fil duquel le collage et la peinture se rencontrent, les photos d'archives s'animent, les voix parlent du réel quand l'image le recompose ou le sublime.
Flux continu
Il n'y a là rien qui relève de la démonstration de force, tentation à laquelle l'animation résiste parfois mal. Si La Montagne magique est protéiforme, c'est parce que la vie l'est, et cette vie-là plus encore qu'une autre. Les films d'Anca Damian sont documentaires au sens le plus concret: ils se nourrissent de l'Histoire telle qu'elle nous a été matériellement transmise. Pour Le Voyage de Monsieur Crulic, portrait d'un homme luttant contre l'erreur judiciaire par la grève de la faim, c'était peu: quelques photos, à partir desquelles la réalisatrice avait élaboré tout un monde.
L'insaisissable Adam Jacek Winkler aura semé sur son passage plus de traces qu'un Petit Poucet en goguette: correspondance, dessins et photos réalisés par lui. Dans cette matière forte, à laquelle elle joint le fruit de ses recherches en Afghanistan et de multiples références culturelles croisées, consciemment ou non, par Winkler, Anca Damian a dû trouver une manne autant qu'une difficulté.
Maintenu d'un bloc par le jeu des voix off (Winkler et sa fille), son film est à l'image presque aussi difficile à suivre que son héros. Il change sans cesse d'identité, de ton, de forme. Condensées sur une heure vingt de cinéma, les lentes évolutions de la chronologie bio­graphique prennent un rythme de course. La beauté du récit s'offre en flux continu, sans nous laisser le temps de l'apprivoiser, de sorte que La Montagne magique est éreintant, parfois, dans sa richesse. Mais ses dérobades sont à l'image de l'homme auquel elles rendent hommage : fantasques et généreuses, naïves parfois, émou­vantes dans leur refus de s'interrompre dans l'élan pour laisser le temps, qui fige tout, poser sur elles sa marque..
 
 
(Le Monde, 23 décembre 2015)


Galerie Foto

Cuvinte cheie: anca damian, cronica muntele magic in le monde, le monde, muntele magic film, noemie luciani

Opinii: